Critique Gaelle TOUJAS

L’émotion que chacun ressent devant ces chutes majestueuses
est offerte aux spectateurs de la série « Iguazu » d’Anne Broitman.

Avec sa série sur les Chutes d’Iguazu, l’artiste nous transporte dans un tourbillon de formes et de couleurs.
Anne Broitman a lu la nature et a posé sur ses toiles ses sensations face à ce déferlement blanchâtre.
Plus on avance dans la série, plus on observe la création d’un paysage ressenti de plus en plus abstrait.

Anne Broitman propose alors plus de consistance à ses dernières toiles ; l’épaisseur de l’acrylique
amène une idée d’interprétation du corps transcendant la représentation mentale du lieu argentin.

Cézanne disait que « tout se résume en ceci : avoir des sensations et lire la nature ».
N’y a-t-il pas plus vrai lorsqu’on observe les peintures d’Iguazu d’Anne Broitman ?
Gaëlle Toujas, historienne d’art, septembre 2013.