Depuis toujours j’ai dessiné des portraits, car j’aimais les boucles des cheveux, les arrondis d’un nez, d’une bouche…

Après une lente évolution, je me suis dirigée vers une écriture automatique :

en jetant des lignes sur une toile, j’ai extrais un visage, que j’ai éclairé d’un blanc.
Et je remplissais les formes de couleurs puis je les nommais : la Mariée, la Voyageuse, la Différente, etc.
Anne Broitman