C’est un monde très onirique que celui d’Anne Broitman.
Femme du Sahel ou Desdémone, le corps féminin
qu’elle transpose dans ses collages est comme un temps d’arrêt,
figé dans l’instant et sa pause est le prétexte à son regard
sur le monde.
Sur des cartes postales ou sur des images photographiques retouchées
au pastel ou à la peinture, ces femmes, incluses dans de superbes paysages,
accentuent l’idée du rêve arrêté.
On a l’impression que parfois les rythmes et les tonalités se composent,
en fait, d’un seul motif intérieur indéfiniment reproduit
avec des “paroles” toujours nouvelles…
Ainsi, plus que sa démarche surréaliste, Anne Broitman traduit
parfaitement dans ses tableaux la vision intime
de sa logorrhée solitaire.

Christian LAUBADERE (artiste peintre)